Culture de la Guadeloupe

Culture

La culture de la Guadeloupe suit depuis l’esclavage avec le Gwo Ka. C’est une musique simple jouée avec un instrument à percussion appelé le « Ka ». Le Gwo-Ka permettait aux esclaves noirs de communiquer pour les hommes de brousse.

Mais elle se fonde aussi sur le quadrille et la biguine qui sont toutes deux des danses de couple sur un air de musique entraînant.

En matière de gastronomie, la Guadeloupe se sert surtout de ses produits agricoles, comme le poyo (de la famille de bananes plus communément appelées bananes vertes ou ti-nain), du fruit de l’arbre-à-pain, de gombos, de choux, de cresson et des produits de la mer. Comme plat typique, on citera par exemple le blaff où le poisson, préalablement assaisonné, est cuit dans un petit bouillon agrémenté de cives (sorte d’oignons du pays), de persil, piment, thym… La cuisine guadeloupéenne est souvent épicée et assaisonnée en faisant macérer la viande ou le poisson pendant des heures avant de les faire cuire pour relever le goût.

La Guadeloupe est une terre de métissage entre l’Europe, l’Afrique et l’Asie (Moyen-Orient, Inde). Ainsi la communauté indienne longtemps effacée, tient à faire reconnaître son identité. La présence de la couleur indienne que ce soit par le colombo (épice) ou par le tissu emblématique de la tenue traditionnelle, le madras, rappelle leur contribution très ancrée dans l’identité guadeloupéenne.

La communauté indienne a d’ailleurs une tradition qui lui est propre et qui vient d’Inde. Il s’agit des mayé men, prononciation déformée du nom de la déesse indienne mariamman.

Outre la cuisine, la Guadeloupe est connue pour son grand goût des festivités. Ainsi en période de Noël, les familles et amis se réunissent lors de chanté nwel occasion de chanter des cantiques et de faire la fête. Après les périodes de fêtes de fin d’année débutent les répétitions du Carnaval. Les groupes de carnaval défilent tous les dimanches soir, dans les rues jusqu’au vacances de Carnaval qui arrivent en février.

Les groupes à peaux, par exemple, Akiyo (qui signifie, « qui sont-ils ? ») sont des groupes composés uniquement de grosses percussions, et d’instruments de coque de lambi. Ils ont la particularité de ne pas avoir de cuivres dans l’orchestre, ni de chorégraphie, défilent souvent sans costumes thématiques.

Le Mardi gras, c’est la grande fête où les groupes de carnaval concourent dans le chef-lieu Basse-Terre ou à Pointe-à-Pitre pour les meilleurs costumes, meilleure musique ou meilleure chorégraphie dont le thème est imposé par les comités de carnaval. Puis le lendemain, le mercredi des Cendres, jour qui termine le carnaval, la mascotte de roi du carnaval surnommée Vaval est brûlée, ce qui signe la fin des festivités, tout le monde défile en noir et blanc (pour marquer le deuil de Vaval), et débutent alors les 40 jours de carême.

La population majoritairement catholique, respecte cette période, ainsi les boites de nuit se vident, les gens évitent de faire la fête, certains ne mangent que du poisson ou alors s’en privent. Mais, étant donné le grand engouement pour les fêtes, le « jeudi mi-carême », un défilé en rouge et noir identique au carnaval donc avec des groupes de musiciens précédés de personnes qui défilent est organisé.

Après cette période de privation, ce sont les fêtes de Pâques, lors desquelles les familles vont souvent camper sur la plage et mangent des plats à base de crabes : matété (riz cuit avec du crabe), calalou (crabes avec des feuilles de madères accompagné de riz blanc) ou dombrés aux crabes (petites boules de farine cuites avec du crabe).

La jeunesse guadeloupéenne soucieuse de son patrimoine culturel a fait naître un nouveau courant nommé Gwada Style, du diminutif que donnent les jeunes à l’île, la « Gwada ». On retrouve souvent cette expression dans la musique reggaeton/dance-hall, genres musicaux très populaires aux Antilles.

Sports

Football (soccer) est populaire en Guadeloupe. Thierry Henry (photo de droite), une star de l’équipe nationale française et MLS club de New York Red Bulls, les visites souvent que son père Antoine était originaire de l’île. William Gallas, dont la filiation est guadeloupéen, visites de l’île lorsqu’il ne joue pas pour Tottenham ou l’équipe nationale française. Lilian Thuram, le défenseur ancienne star de football pour la France et le FC Barcelone, est né en Guadeloupe. Les Français de l’équipe nationale et Everton Football Club L’attaquant Louis Saha est également d’origine guadeloupéenne, est aussi Kettering Town FC Le gardien Willy Gueret. Pascal Chimbonda des Queens Park Rangers est également né en Guadeloupe. Inter Milan étoiles Jonathan Biabiany est également d’origine guadeloupéenne. Stéphane Auvray est un footballeur guadeloupéen qui joue actuellement pour le Sporting Kansas City dans la Major League Soccer. Ronald Zubar, qui joue pour Wolverhampton Wanderers dans la Barclays Premier League est né en Guadeloupe. L’équipe nationale de football a connu un succès récents, avancer tout le chemin à la Coupe 2007 CONCACAF Gold demi-finales, où ils ont été défaits 1-0 par simplement géant CONCACAF au Mexique. Beaucoup de piste fine et athlètes sur le terrain, tels que Marie-José Pérec, Patricia Girard-Leno, et Christine Arron sont également indigènes Guadeloupe. Les joueurs de la NBA Mickael Pietrus et Beaubois Rodrigue sont nés dans cette île.

Triple championne olympique Marie-José Pérec, quatrième plus rapide coureur de 100m Christine Arron et la championne d’escrime Laura Flessel tous étaient nés et ont grandi en Guadeloupe.

Même si la Guadeloupe est une partie de la France, elle a ses propres équipes sportives. Il ya aussi une union de rugby, un sport petite mais en croissance rapide en Guadeloupe. France International & centre du Stade Français Mathieu Bastareaud (un cousin de l’ancien international français d’Arsenal et du centre-arrière William Gallas) est né en Guadeloupe.

Cette île est aussi internationalement connue pour accueillir la course Karujet – Championnat du Monde de Jet Ski depuis 1998. Cette étonnante 9-scène, quatre jours de l’événement réunit des concurrents de partout dans le monde (surtout les Antillais, Américains et Européens). Le Karujet one-of-a-kind, généralement composé de 7 courses tout autour de l’île, a une réputation bien établie comme l’un des championnats les plus difficiles dans lesquelles la concurrence. Tous les challengers, à la fois amateurs et professionnels, qui assistent à la Karujet sont étonnés par la diversité, les plans d’eau incroyable et unique de la «île papillon» fournit.

La Route du Rhum est l’un des événement nautique sport le plus éminent française qui se produisent tous les 4 ans.

De renommée mondiale bodybuilder Serge Nubret est né à Anse-Bertrand, la Grande-Terre, ce qui représente l’Etat français dans diverses compétitions de culturisme dans les années 1960 et 1970, en prenant la 2e place dans les 1973 et 1975 IFBB Mr. Olympia concours. Sur le côté féminin, Marie-Laure Mahabir salue également la Guadeloupe.

Voyage